Artistes soutenu·es 2023-2024

Découvrez les artistes qui reçoivent notre soutien cette saison.

RÉSIDENCES TECHNIQUE

Ford McKeown Larose

Propulsée par l’idéologie du Boogaloo (style de street dance signifiant « danse de la liberté »), Forward Movements part à la recherche des possibilités spatiales et rythmiques du mouvement dansé. La compagnie défriche les mystères des dynamiques entre les corps, espaces et sons, crée des voyages intergalactiques où s’enlacent musique, danse et cinéma.

Des ombres se meuvent dans la pénombre. L’univers est lourd, chargé, hostile.
Une (des) créature(s) se désarticule dans l’espace.
L’environnement aride semble neuf, suspendu, hors temps. 
Peu à peu des propositions émergent, imaginées depuis les contraintes.
Débute alors une recherche faite de rythmes désaccordés, d’alliances éphémères et de remise en question, toujours, de la forme proposée.

Vanessa Brazeau

Chorégraphe, enseignante et interprète, Vanessa Brazeau est engagée dans le milieu de la danse à Montréal depuis l'obtention de son diplôme à la School of Toronto Dance Theatre en 2015. C’est avec l’idée de démocratiser la danse contemporaine et la sortir des grands centres qu’elle entreprend la création de son premier spectacle, Le Petit Prince. En 2022, elle présente la première phase de recherche d'un nouveau projet de création intitulé Charmantes au Festival Quartiers Danse. Dans ce projet, elle s’intéresse à explorer différentes facettes de sa féminité. Vanessa cherche à raconter par le mouvement, ce qui l’amène à s’intéresser à la fusion de la danse avec la photographie et la littérature. Elle entreprend d’ailleurs un certificat en création littéraire à l’Université du Québec à Montréal qu’elle continue à temps partiel. C’est définitivement son amour pour la littérature qui l’inspire à créer, elle intègre dans son travail de plus en plus de procédés d’écriture à travers le mouvement et la recherche d’imageries.

De projet en projet, je réalise avoir une obsession autour des thématiques du vivre ensemble. La liberté individuelle est bien connue pour ne pas être un bien de la société et j’aime observer, en créant un mini écosystème avec des interprètes, où la liberté de chacune d’entre elles vient se heurter à la liberté de l’autre. Entre nos désirs et notre raison, jumelés avec notre éducation, notre culture, et l’idée que nous avons des autres qui nous entourent, nous nous retrouvons constamment en conflit et en position de devoir faire des compromis, de s’ajuster. Quels sont les choix que nous faisons face à l’Autre ?  Que décidons-nous de laisser tomber, ou sur quoi s’accroche-t-on ? C’est avec ces idées en tête que j’évolue dans une certaine esthétique de mouvements. 

 

RÉSIDENCES STUDIO

Diana León

Née à Mexico, Diana s'est formée à l'Estudio de Ballet Tecamachalco, à l'École Nationale de Ballet de Cuba et au Conservatoire Royal de La Haye. Adolescente, elle découvre la danse contemporaine et étudie diverses techniques parallèlement à sa formation classique. Après ses études, elle a dansé au sein de la Compagnie Nationale de Danse du Mexique. Diana s’installe ensuite à Montréal pour se joindre aux Grands Ballets Canadiens, où elle danse de 2014 à 2019. En 2015, Diana fonde la compagnie Vías, qu’elle co-dirige maintenant avec Paco Ziel et qui a produit les œuvres Sur ce chemin, tu es sûre de te perdre, Sabor de mi corazón, chapitre I : cumbia et Flesh and Sound. Diana a travaillé comme interprète avec des chorégraphes de la scène montréalaise tels qu'Anne Plamondon, Martin Messier, Andrew Skeels et Sylvain Émard. Depuis 2016, elle étudie des techniques de chant avec la chanteuse Mamselle Ruiz. 

Mon travail est ancré dans l'idée de l'art comme moyen de transcendance, comme une expérience de connexion non rationnelle qui va au-delà du banal. L'artiste agit en tant que canal entre l'inconscient mystique et la réalité convenue. Utilisant le corps comme principal moyen d'expression, ma chorégraphie se nourrit de ma formation dans divers styles et disciplines, utilisant des outils issus du ballet, du contemporain, du partnering, du travail au sol, de l'improvisation, des états psychophysiques et du chant. Esthétiquement, le résultat est une danse tridimensionnelle et imprévisible qui met en évidence les contrastes entre précision et abandon, entre sensibilité et crudité.

Quant à la relation avec le public, je cherche à réaliser un travail à la fois profond et accessible. Influencée par le théâtre expérimental, je cherche des moyens de faire de mes spectacles des expériences plus surprenantes, sensorielles, immersives et interactives. Parmi mes principaux intérêts figurent la guérison à travers l'art, l'harmonie avec la nature, les archétypes, les expériences féminines, la magie, l'occultisme et la culture latino-américaine. Je suis une écologiste et dans les années à venir, je souhaite me consacrer à l'art régénérateur et durable en termes environnementaux, sociaux et de travail. 

Nassim Lootij

Chorégraphe, interprète, enseignante et notatrice Laban, Nasim Lootij a quitté l’Iran en 2006 pour étudier la danse à Paris. Depuis 2015 elle vit et travail à Montréal où elle a cofondé le collectif Vâtchik Danse avec Kiasa Nazeran, dramaturge, chercheur et interprète. Leurs créations : Moi-Me-Man (2017), La Chute (2019), L'Inconsistance (En cours).

Inspirée par l’art, l’histoire socio-politique d’Iran et l’expressionnisme allemand, Nasim aborda dans Moi-Me-Man (2017) et La Chute (2019), les enjeux moyen-orientaux en concevant un nouveau langage chorégraphique. Témoin du grand effort humain mené dès 2020 afin de survivre à la Covid-19, elle avance dans L’Inconsistance de nouvelles problématiques politiques et explore de nouveaux champs chorégraphiques.

Sebastian Kann

Sebastian Kann est basé à Tiohtiá:ke. Son travail chorégraphique interdisciplinaire mêle la danse, le texte et les médias théâtraux. Fasciné par l'improvisation du mouvement dans la performance, et par les pressions et les possibilités de l'espace théâtral, il cherche à produire des performances qui ouvrent l'espace à l'ambivalence, dans lesquelles ce qui est trippant dans le fait de ne pas savoir relie les corps aux problèmes et à leurs trajectoires imprévisibles.

Topical Dance est enthousiaste et absurde. Il s'approche du bord du gouffre qui sépare le corps, ambivalent et opaque, du fantasme de sa transparence en tant que mot. Par-dessus ce bord abyssal, il pose la question suivante : qu'est-ce qui rend la danse lisible ? Et qu'est-ce qui se cache derrière notre amour vigoureux pour la danse lisible, que nous semblons incapables de satisfaire ou d'abandonner ?

Lucy May

Lucy M. May est une artiste de la danse née au Nouveau-Brunswick et établie à Tiohtiá:ke (Montréal) depuis 2003. Ses créations ont été programmées à travers le Canada. En tant qu'interprète, Lucy a développé une gamme remarquable grâce à son travail avec plusieurs chorégraphes canadiens emblématiques et à sa pratique du Krump sous Jigsaw depuis 2018. Ses études en danse contemporaine ont été complétées à l'EDCM et au Rotterdam Dance Academy.

L'œuvre de Lucy étudie la matérialité de l'attention et les relations humaines aux lieux. L'improvisation réside au cœur de sa pratique, alimentée par sa pratique du Krump depuis 2016. « En quoi le micro au macro et le macro au micro sont-ils liés ? »

Hélène Messier

Diplômée de l'Université Concordia en chorégraphie et de l'Université du Québec à Montréal pour la maîtrise en danse, Hélène a dansé pour Sarah Dell’Ava, Katia-Marie Germain, Mario Veillette. Comme chorégraphe, son travail a été présenté à Tangente (SOIE et D’où l’heureuse), au Le Lieu -centre en art actuel (Fouines), à Zone Homa (Sleeping Bugs) et à Quartiers Danses (Nébuleuse). 

Portée par une quête de compréhension de l’être humain, dans sa dimension conditionnée et spirituelle et dans sa relation au monde, ma démarche artistique trouve ses fondements dans la présence attentive aux impulsions intérieures. Fortement inspirée du butô, mes univers chorégraphiques sont profonds, sensibles et poétiques, parfois ludiques et absurdes. 

PREMIÈRE RÉSIDENCE STUDIO 

Rozenn Lecomte
acc. Catherine Gaudet

Rozenn Lecomte, artiste en danse basée à Tiohtià:ke/Montréal, est diplômée de l’Université du Québec à Montréal. Peu après sa sortie de l’école, elle organise et participe à plusieurs événements underground en tant que chorégraphe, interprète et commissaire. Elle réalise aussi le balado Fil conducteur, où elle discute avec des artistes de la danse des différents enjeux concernant le milieu.

Le travail chorégraphique de Rozenn Lecomte s’inscrit dans une démarche politique de revendication du corps face à la fatalité. Il s’inspire notamment des mouvements rock et punk pour inscrire dans le corps une recherche de la contestation et de la rébellion. Chorégraphe d’un espace en constante mutation, Rozenn Lecomte est artiste du mouvement risqué et des présences confrontées à l’échec.

Claire Pearl
acc. Sebastian Kann

Claire Pearl est une créatrice et interprète en danse contemporaine originaire de Tiohtiá:ke/ Mooniyang/ Montréal. Elle est fascinée par les effets transformateurs de l'imagination et du langage dans la création de nouveaux univers scéniques. Attirée par les diverses expériences du « vrai », elle y trouve des réponses dans le brut, dans la chair et, surtout, dans la friction.

À partir d’un instinct qui tend vers l’étrangeté du soi et de l’autre, je tente de créer des univers alternatifs en allant à la rencontre d'autres manières de faire, d'autres modes de communications et d'autres manifestations de l’envie et du désir. Mes impulsions créatives sont souvent basées sur l'exploration poétique du langage en mouvement et en image.

Molly Siboulet-Ryan
acc. Lucy Fandel

Molly Siboulet-Ryan est une artiste en mouvement Franco-Irlandaise. En 2020, elle entame son projet de création Bloom. Elle présente un premier solo au festival Amène ta Chaise du Zemmourballet, ainsi qu'au festival Termites avec deux performances d’art infiltratif où elle explore des lieux et des témoignages récoltés. Elle conçoit un second solo lors de la résidence Labo Libre à Québec.

Par son travail de création, Molly tente de guérir les traumatismes causés par l'Église catholique et la société patriarcale dans laquelle les femmes sont systématiquement blâmées. Elle prolonge sa réflexion sur la résilience, par une exploration de l’absurde et la réappropriation des rituels de l’Église.

RÉSIDENCES STUDIO CIRCUIT-EST
+ NYATA NYATA

Louise Michel Jackson

Depuis 20 ans, Louise Michel travaille pour différent·es artistes indépendant·es du Québec et de la Belgique. Elle crée son premier projet « STROKE » aka SHUDDER avec Ben Fury (Bruxelles, 2016) puis Bright Worms (Théâtre La Chapelle 2021 et OFFTA 2023), une recherche sur la bioluminescence avec intégration de projection vidéo et dispositifs lumineux en collaboration avec l’artiste sonore Magali Babin.

Fascinée par la capacité des femmes à non seulement porter la vie, mais à également générer des ressources infinies de fluides, tant par leur capacité biologique de jouir (femmes fontaines) que par leur aptitude à rendre le monde plus fluide, Geysers est une recherche autour de la turbulence fantastique de phénomènes enfouis qui explosent et surgissent des profondeurs. 

Catherine Wilson + Olivia Jaen Flores

Notre collectif Entre|Nos, fondé en 2022, est composé de Catherine Wilson et d'Olivia Jaen Flores. Nous assumons toutes les deux les rôles de créatrices et d'interprètes en danse contemporaine. 

 

Issues de cultures différentes (franco-anglo et mexicaine-canadienne) notre collaboration se traduit à travers l’entrelacement de nos connaissances, ethnicités et identités qui finissent par se refléter immanquablement dans notre travail.

Nous visons a explorer physiquement des possibilités infinies de chemins continus qui transforment notre corps. Notre inspiration prend sa source d’un rêve d’Olivia où la cartographie veineuse du corps d’une femme est dévoilée. On y voit le flux sanguin, circulant à l’infini. Cette imagerie nous ouvre un univers qui nous permet d’explorer ce flux qui voyage éternellement dans nos veines. 

Mara Dupas

Mara Dupas est un·e artiste franco-canadienne d’origine martiniquaise. Diplômé·e de l’École de Danse Contemporaine de Montréal, iel collabore en tant qu’interprète avec Louise Bédard, Rhodnie Désir et Charlie Prince, et signe en 2022 sa première création : Dépi Temps. Son travail explore le métissage, la culture antillaise et l’absurdité.

"Je m’inspire de la littérature et des danses folkloriques afro-caribéennes dans le but de créer des œuvres narratives et engagées, qui explorent le rapport entre individu(s), culture et environnement. J’utilise principalement l’écriture et la création chorégraphique comme mediums me permettant de prendre la parole sur des enjeux sociétaux."

MENTORAT

Lauranne Faubert-Guay
mentore : Caroline Laurin-Beaucage

Sensible face à l’urgence de changer notre façon d’être-au-monde, notamment par l’adoption d’un mode de vie minimaliste, Lauranne s’intéresse plus précisément au corps ascétique et à sa capacité d’autosuffisance. Au cœur de son travail se trouvent donc les notions d'écologie, d'autonomie et d’empuissancement. On le distingue par une gestuelle à la fois douce et violente, à la croisée de l’épreuve et de l’émancipation, de l’effort et de la satisfaction.

Lauranne est une artiste transdisciplinaire formée en arts visuels, en sociologie et œuvrant dans le milieu de la danse contemporaine. Depuis 2019, Lauranne obtient du soutien de plusieurs institutions de la danse pour réaliser ses créations chorégraphiques, principalement diffusées à Montréal et en Outaouais. Lauranne est également fondatrice de l’organisme Devenir(s) corps, un espace de résidence et de pratique des arts vivants situé en Outaouais.

SOUTIEN AU PERFECTIONNEMENT

Nicole Jacobs

Nicole Jacobs est membre de la Première Nation de Curve Lake et danseuse, enseignante et chorégraphe basée à Tiohtià:ke (Montréal). Nicole a obtenu en 2016 un baccalauréat en beaux-arts du programme de danse contemporaine de l'Université Concordia. En plus de ses propres projets créatifs, Nicole a eu le privilège de participer à des créations de Theatre Junction, Sébastien Cossette-Masse, Aviv Arts Co. et Maude Lecours.

Sarah Germain

Sarah Germain est une artiste en danse basée à Tiohtià:ke – Montréal. Formée en danse contemporaine à l’UQAM, elle évolue notamment aux côtés de Caroline Laurin-Beaucage, d’Alan Lake et de Rhodnie Désir. Artiste curieuse et intuitive, elle désire continuer à enrichir sa pratique d’interprète-créatrice à travers la célébration de l’instabilité du corps dansant comme moyen pour se rapprocher de l’être fondamental.

Mya Thérésa Métellus
Offert par les membres de Circuit-Est

Originaire de Tiohtià:ke (Montréal), Mya Thérésa Métellus est interprète de cœur. Diplômé de l’École de Danse Contemporaine de Montréal en 2023, les processus créatifs de Julie Artacho, RD creation et Compagnie OREDANS l’accueillent chaleureusement à son entrée dans le milieu professionnel. Mya tente de transporter sa singularité artistique dans toutes ses rencontres, ainsi que plonger dans ses origines haïtiennes.

Camil Bellefleur

Ayant complété sa formation à l’École de danse contemporaine de Montréal, Camil Bellefleur a dansé auprès du collectif LA TRESSE, de Clara Furey, de Daina Ashbee et de Charlie Prince. Camil a présenté son solo First Layers à Danses Buissonnières 2022. Iel travaille également à la création d’un collectif avec Julianne Decerf et sur leur première création.

PERFECTIONNEMENT - COUP DE COEUR

Max Hanic

Max est un artiste multidisciplinaire qui vient d'Edmonton, Alberta. Il a étudié à l'Université d'Alberta dans leur programme de baccalauréat de beaux-arts en acting et à La Faktoria Choreographic Centre à Pampelune, Espagne. Il a travaillé comme interprète avec le Good Women Dance Collective, L'opéra d'Edmonton, Susanna Hood, Daniel Abreu et Minggao Zhang.

Crédits : Ford McKeown Larose © Clemence Clara Faure - Vanessa Brazeau - Diana León © Elena Samuel - Nasim Lootij © Kiasa Nazeran - Sebastian Kann © Sebastian Kann - Lucy May © Calope - Hélène Messier © Maxim Morin - Rozenn Lecomte © Pénélope Ducharme - Claire Pearl © Claire Pearl - Molly Siboulet-Ryan © Léa Le Berre - Louise Michel Jackson - Olivia Jaén Flores © Marie-Ève Dion - Catherine Wilson © Laura Tencer - Matisse Dupas © Bianka Pierre - Lauranne Faubert-Guay © Vanessa Bezman - Nicole Jacobs © Robert Majewski - Sarah Germain © Jeanne Tétreault - Mya Thérésa Métellus © Julie Artacho - Camil Bellefleur © Justine Bellefeuille - Maxwell Hanic © Janice Saxon

Partenaire du programme Soutien aux artistes