ARTISTES SOUTENUS 2018-2019

RÉSIDENCES TECHNIQUE

EMILE PINEAULT

Normal Desires est une création à mi-chemin entre danse et acrobatie qui invite le spectateur à se faufiler sous la peau de l’acrobate. Sur scène, une figure seule est en constant débordement, ses contours troublés par une extase cinétique. L’impact, le flux, la répétition, la contrainte, la compression, la poussée, la chaleur, la vibration nous font voyager à travers une série d'états et d'espaces affectifs. Des formes inhabituelles émergent, à la fois charnelles, rigoureuses et hypnotisantes. Mobilisant non seulement le corps, mais aussi les puissantes technologies de cet espace théâtral, Normal Desires partage une expérience sensorielle de l’acrobatie, à la fois subtile et intense.

Normal Desires (extrait)
30 – 31 mai 2018
OFFTA – Edifice Wilder 

Normal Desires (intégrale, 60 minutes) sera présentée dans le cadre de la 37e saison de Danse-Cité. 
22. 23. 24 + 27. 28. 29. 30 novembre + 1er décembre 2018 
Danse-Cité – La Chapelle Scènes Contemporaines 
Une production de Danse-Cité en collaboration avec Emile Pineault. Avec le soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec. 

Photo : Emile Pineault © Julien Brun

MARIA KEFIROVA

The Nutkracker est une pièce pour danseuse, enregistreur vocal, quatre hautparleurs et 25 kg de noix de Grenoble. Les noix sont utilisées comme matière ayant une claire distinction entre intérieur et extérieur. Le son est utilisé en tant que matière sans intérieur ni extérieur. Le corps est la surface entre l'intérieur et l'extérieur. Corps, son et noix exécuteront une série de dislocations et de déplacements, se fondant les uns dans les autres, dans un processus où le son deviendra corps à part entière.

Photo : Maria Kefirova © Svetla Atanasova

RÉSIDENCES STUDIO

AMÉLIE RAJOTTE

La possibilité d’une tragédie est une pièce performative qui se déroule au cœur d’une oasis de plantes. Elle consiste en une expérience immersive où les sens du spectateur (vue, ouïe, odorat) seront stimulés grâce au dispositif sonore et scénique. Le son est généré par les fréquences électriques émises par les plantes et les manipulations des performeuses sur celles-ci. Par l’utilisation du jardinage, la pièce met en relief la relation particulière qui s’installe entre un créateur/rice et son monde idéalisé, un monde devenant une extension de ses désirs et émotions, et qui peut s’écrouler à tout moment.

Photo : Amélie Rajotte © Caroline Desilets 

KATIA-MARIE GERMAIN

Chambres est un projet de recherche et de création qui s’inspire des œuvres du peintre franco-algérien Djamel Tatah. Au sein d’un dispositif scénique éclairé par un projecteur vidéo, ce projet aborde le rôle de la couleur pour sa capacité à suggérer une perte de repères spatiaux et temporels de même qu’à transformer le quotidien. Prenant comme point de départ les actions simples de plier et déplier les draps, il ouvre des réflexions sur le rapport à l’intime, à la mémoire et aux habitudes.

Photo : Katia-Marie Germain © Justine Latour 

SARA HANLEY

La théorie des ensembles est une performance solo qui situe le corps de l’interprète dans un entre-deux où se démantèle et se recompose le tracé des frontières entre états, espaces, règnes et poétiques. Se déployant dans une atmosphère intimiste, cette performance propose, avec le simple jeu d’une corde, la formation d’ensembles comme sites d’émergence de nouveaux infinis à partir desquels surgissent des relations multiples.

Photo : Kaitlyn Ramsden

NICOLAS PATRY

L’INTERPRÈTE ; celui qui danse, celui qui bouge, qui se courbe, qui se plie, qui se penche, qui sue… Celui qui s’échauffe, qui se réchauffe, celui qui s’étire, se contracte et se lance. Celui qui questionne, qui assiste, qui reçoit, qui suit, qui propose, qui regarde et qui est regardé. Celui qui cherche, qui croit, qui crée, qui condamne, celui qui affirme, qui avance et celui qui recule… L’interprète commande une œuvre à trois chorégraphes montréalais. L’interprète s’engage dans le processus là où habituellement il est moins sollicité. L’interprète impose son obsession pour l’Intimité : point de départ des rencontres, point de départ pour dialoguer et créer ; « L’art d’aimer » de Erich Fromm

Photo : Nicolas Patry © Philippe Poirier

FOR FAUVE (Marilyn Daoust et Laurie-Anne Langis)

« & » : Deux solos, deux hémisphères. Tantôt vulnérables, tantôt fortes, deux femmes vacillent entre l’authenticité et les multiples couches de construction sociale. Leurs présences trouvent leurs racines dans le magnétisme, les vibrations, les automatismes, les interférences et les syntonisations entre soi et l’autre. En équilibre sur les frontières, un océan mythique les sépare et les relie. 

Photo : Laurie-Anne Langis © Jules Bédard 

 

MENTORATS

CHARLES BRECARD

Cette première étape de création constituera le squelette d’un solo, chorégraphié et interprété par Charles Brecard. Partant de divers concepts et pistes explorés lors d’un solo précédent, il tentera d’exposer son questionnement sur l’être humain, la dualité qu’il peut y avoir entre sa démence et sa raison, entre sa sensibilité et sa violence. Charles Brecard fera appel à Mélanie Demers afin d’explorer plus en profondeur son univers artistique.

Photo : Charles Brecard © Stéphane Pilon

CLAUDIA CHAN TAK

KOI explore l’univers traditionnel et populaire des carpes asiatiques par la rencontre entre la danse et la projection vidéo comme source de lumière. Sur scène, cinq femmes se transforment et se métamorphosent en objet de beauté et de contemplation. Le mouvement de la lumière réveille leur part d’animalité tout en y dégageant une puissante force féminine et sensuelle rappelant celle du koï, ce seul poisson pouvant remonter les chutes du fleuve jaune pour se transformer en dragon. Claudia Chan Tak travaillera sous le mentorat d’Alice Ronfard.

Photo : Claudia Chan Tak

SOUTIEN À L'ENTRAINEMENT

.
Trois interprètes sont invitées à participer gratuitement à toutes les activités de la saison. Cette année, nos dix compagnies membres offrent un soutien à l’entrainement à Leïla Mailly alors que Circuit-Est en attribue un à Roxanne Dupuis et à Penélope Desjardins.

Photos : Leïla Mailly © Julie Artacho – Penélope Desjardins © Claudia Chan Tak – Roxanne Dupuis © Julie Artacho

 

..........

.
Partenaire du programme de soutien aux artistes

..........

Photo : Emile Pineault © Romain Huck