Compagnie Catherine Gaudet

 

Directrice artistique : Catherine Gaudet
Membre depuis : 2018
www.catherinegaudet.com

Titulaire d’une maîtrise en danse contemporaine de l’UQAM, Catherine Gaudet s’affirme d’emblée comme une chorégraphe à la signature forte et singulière. Elle s’intéresse plus particulièrement aux transformations du corps générées par l’ambiguïté qui anime l’être. Elle approche son travail chorégraphique comme une étude de l’aspect inconscient et insaisissable de l’être humain et souhaite dévoiler ce que celui-ci cherche à camoufler. Elle développe une physicalité où le corps devient lieu de résonance des sensations complexes et contradictoires qui grondent sous la chair.

Catherine signe sa première chorégraphie en 2004 et se fait remarquer les deux années suivantes avec Grosse fatigue (2005), primée au Aarhus International Choreography Competition (Danemark) et L’arnaque (2006). Après avoir profité de résidences de création à Bruxelles (2010) et à Berlin (2011), elle crée en 2012 Je suis un autre, où elle gratte un peu plus fort le vernis de la façade sociale. En 2016, en plus d’effectuer une résidence au Centre Chorégraphique national de Tours (France), elle cosigne avec Jérémie Niel La très excellente et lamentable tragédie de Roméo et Juliette. En 2018, elle crée tour à tour les pièces Tout ce qui va revient, combinant trois solos féminins tirés de son répertoire, ainsi que L’affadissement du merveilleux, pièce pour cinq danseurs, basée sur la figure du cercle et l’insistance hypnotique du cycle. Elle revient en 2020 avec Se dissoudre, création pour une interprète, où elle poursuit sa recherche sur l’ambiguïté comme vecteur de sensation et d’évocation.

Depuis février 2018, elle est créatrice associée chez DLD (Daniel Léveillé Danse).

 

Agenda des membres

 

VIDÉO

Crédit : Catherine Gaudet © Julie Artacho — Francis Ducharme, Dany Desjardins, Caroline Gravel, Leïla Mailly et James Phillips dans L'affadissement du merveilleux de Compagnie Catherine Gaudet © Mathieu Doyon